ActualitéExploitationFootballStades

Matmut Atlantique, vers un dépôt de bilan de son exploitant SBA ?

L’exploitant du Matmut Atlantique, la société SBA (Stade Bordeaux Atlantique), pourrait déposer le bilan, selon les informations de Sud Ouest.

La filiale de Vinci et Fayat, constructeurs du stade, a en charge l’exploitation de l’enceinte bordelaise depuis son inauguration en 2015. Cette exploitation résulte d’un PPP, partenariat public-privé, entre la ville de Bordeaux et les deux entreprises du BTP.

Le contrat de construction-exploitation, signé entre SBA et la ville de Bordeaux (qui a ensuite transféré la propriété du stade à Bordeaux Métropole), qui court jusqu’en 2045, va connaître au printemps prochain sa première clause de revoyure.

Lors de la clause de revoyure, la redevance sur l’activité commerciale sera le principal levier sur lequel les négociations seront axées. Elle est fixée à hauteur de 4,5M€ par an.

Vinci et Fayat “ne remettront pas d’argent dans SBA” comme l’a précisé Emmanuel Sallaberry, maire de Talance et élu à la Métropole de Bordeaux. Fayat serait tout proche de se retirer. Vinci souhaiterait pas assumer seul la charge de l’exploitation du stade. De ce fait, la Métropole récupèrerait les charges de SBA.

Elle aurait alors quatre options :

  • assumer seule l’exploitation du Matmut Atlantique
  • donner l’exploitation du stade aux Girondins de Bordeaux
  • trouver un tiers pour exploiter cette enceinte
  • vendre le stade aux Girondins de Bordeaux, comme le proposait Pierre Hurmic, avant d’être élu maire de Bordeaux
Pierre Hurmic - Matmut Atlantique

Pierre Hurmic avait proposé la vente du Matmut Atlantique aux Girondins de Bordeaux avant son élection à la mairie de Bordeaux

Dans tous les cas, le contribuable bordelais risque de payer la différence…

Comme rappelé sur son site,  la construction du Matmut Atlantique a été confiée par la Ville de Bordeaux à la société Stade Bordeaux Atlantique.

A travers ce contrat à long-terme, l’entité s’engage à assurer le financement, la conception, la construction, l’entretien, la maintenance et l’exploitation commerciale du stade jusqu’en 2045.

Ce partenariat permet à la Ville de Bordeaux de construire un ouvrage nécessaire au service public en exigeant de son partenaire privé Stade Bordeaux Atlantique un engagement majeur sur la performance et la qualité de l’ouvrage tout en lui transférant les risques de la construction et de l’exploitation. A la fin du partenariat, le stade sera transféré en pleine propriété à la Ville de Bordeaux.

Malheureusement pour Bordeaux, le partenaire privé ne souhaite plus assumer les risques de l’exploitation. Mais peut-on vraiment parler de risque quand celle-ci est en permanence déficitaire ?

Jusque là, les revenus de Stade Bordeaux Atlantique étaient assurés par les redevances versées par la métropole (9,3M€) essentiellement consacrées à l’entretien, ainsi que le remboursement des taxes et imôts (1,1M€), le naming (2,1M€), et les recettes annexes. À l’inverse, la Métropole reçoit le loyer versé par les Girondins de Bordeaux (3,8M€), les recettes garanties par SBA (4,5M€) et une part des bénéfices réalisés au-delà de ces 4,5M€ (60%, théoriques)

Matmut Atlantique

Président de SBA, Bernard Hagelsteen a réclamé à plusieurs reprises la renégociation du PPP et notamment du niveau de recettes garanties. Pas entendu jusque là, l’ancien haut-fonctionnaire va utiliser l’arme lourde du dépôt de bilan.

Olivier Spaeth
Olivier est le créateur de Stades.info. Professionnel du sport depuis près de 10 ans, il décrypte l'actualité des stades et arenas, de la conception à l'exploitation.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 %

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies plus d'informations

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à naviguer sur le site sans changer vos paramètres, nous partirons du principe que vous êtes d´accord pour recevoir tous les cookies du site Volvo. Vous pouvez toutefois si vous le souhaitez, changer les paramètres de vos cookies. Sachez que si vous changez ces paramètres, nous ne serons plus en mesure de garantir le bon fonctionnement de notre site web. Certaines fonctionnalités peuvent disparaître, et il se peut que vous ne soyez pas en mesure de voir certaines parties du site.

Fermer