ActualitéExploitationFootballStades

OL Vallée dresse un premier bilan

La pandémie de Covid 19 a ralenti ce projet, mais il a finalement pu avancer et le pôle loisirs d’OL Vallée a ouvert ses portes au mois de juin, lorsqu’étaient rouverts les lieux de loisirs accueillant du public.

OL Vallée, c’est le nom de toute la zone entourant le Groupama Stadium, l’ancien « Parc OL ». C’est, par analogie, un espace de divertissement et de restauration construit à quelques encablures du Groupama Stadium et de la future Arena. C’est un des éléments de diversification (avec l’hôtel, le centre médical, l’académie de tennis, les immeubles de bureaux) de cette zone appartenant à l’Olympique Lyonnais.

On y trouve des espaces de loisirs (trampoline, padel, five, surf, théâtre etc.) et des restaurants. Pour les premiers, les premières semaines d’activité semblent réussies, comme l’indique Jean-Michel Jullien, gérant du bowling : « Durant les vacances scolaires, nous avons en moyenne eu un millier de clients par jour le week-end et 500 en semaine. Là, on sait que ça sera le calme plat en journée jusqu’aux vacances d’octobre. » Et que dire de la vague : « Pour le surf, nous avons trois semaines d’avance pour les réservations. »

Bilan plus mitigé pour les restaurants

Côté restauration, les débuts sont plus mitigés : « C’est un peu la galère jusque-là, indique spontanément Xavier Fiard, ancien rugbyman professionnel au LOU et désormais à la tête de la Salad’rit. On se retrouve avec une cinquantaine de couverts par jour. On sent qu’on n’est pas sur Lyon mais dans une zone un peu timide. D’ailleurs, on se retrouve assimilé uniquement à un pôle de loisirs alors qu’il y a plus de restaurants que de loisirs sur place. » Les restaurateurs attendent beaucoup du retour des événements grande jauge qui vont développer la fréquentation de la zone : « Ce n’est pas sûr du tout qu’on fasse ici les scores qu’a pu faire le Ninkasi de Gerland, un soir de match, glisse Olivier Milesi, gérant du Ninkasi. Mais ces jours-là, il y a une suractivité de 40 à 50 % par rapport à une journée classique. »

L’optimisme est néanmoins de mise pour cette zone située dans l’est lyonnais. Si les restrictions liées au Covid ne s’en mêlent plus.

Article publié initialement dans la newsletter Le Café du Sport Business le 8 septembre 2021

Olivier Spaeth
Olivier est le créateur de Stades.info. Professionnel du sport depuis près de 10 ans, il décrypte l'actualité des stades et arenas, de la conception à l'exploitation.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 %

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies plus d'informations

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à naviguer sur le site sans changer vos paramètres, nous partirons du principe que vous êtes d´accord pour recevoir tous les cookies du site Volvo. Vous pouvez toutefois si vous le souhaitez, changer les paramètres de vos cookies. Sachez que si vous changez ces paramètres, nous ne serons plus en mesure de garantir le bon fonctionnement de notre site web. Certaines fonctionnalités peuvent disparaître, et il se peut que vous ne soyez pas en mesure de voir certaines parties du site.

Fermer